La sécurité routière aussi en tracteur

La sécurité routière aussi en tracteur

Une unité spéciale des CRS est chargée d’aider les jeunes conducteurs à se conformer au code rural dans le secteur agricole. Ces policiers proposent des cours dans les lycées agricoles aux élèves pour les sensibiliser sur la sécurité routière en tracteur.

La majorité des étudiants savent déjà manœuvrer des engins agricoles. En effet, un jeune peut conduire un tracteur dès l’âge de 16 ans jusqu’à 40 tonnes s’il est lié à une exploitation agricole. Les parents ou les maitres de stage forment les jeunes conducteurs, mais l’intervention des policiers reste indispensable pour les conscientiser sur les bonnes pratiques à adopter quand ils conduisent un véhicule agricole.

En France, les accidents sont de plus en plus nombreux chaque année. Les policiers responsables des cours sont d’avis « qu’il y a une course au rendement avec la vitesse et la surcharge ». La surcharge des tracteurs est un vrai problème ; un grand nombre de conducteurs ne se conforment pas à la limite autorisée. Comme le fumier, tant qu’il ne déborde pas, on charge. Tout comme la hauteur de la paille, c’est bon du moment qu’elle passe sous les fils.

Par ailleurs, le port de la ceinture de sécurité n’est pas toujours respecté ; pareil pour la possession de la carte grise et le gilet jaune en cabine.

Pendant les stages de formation, tout semble correct ; en revanche, si les conducteurs prennent autant de temps pour transporter les bottes de paille, cela ne plait pas toujours au patron.

L’apprentissage proposé par les policiers ne consiste pas en une formation de conduite ; le but est que les jeunes respectent les règles régies par le Code de la route que les conducteurs d’engin agricole doivent savoir. Les cours que proposent les policiers comprennent des sessions théoriques et pratiques. Ils abordent principalement la marche arrière : contrôle visuel des angles morts et utilisation des rétroviseurs avec un outil remorqué.

Laisser un commentaire