L’importance de suivre des cours de remise à niveau du Code de la route pour les séniors

L’importance de suivre des cours de remise à niveau du Code de la route pour les séniors

Avec l’âge, de nombreuses capacités s’affaiblissent et cela peut nuire à la conduite automobile. Mais à part ces facteurs liés directement au processus du vieillissement, les conducteurs séniors éprouvent aussi des difficultés par rapport à la législation en vigueur. Par conséquent, une remise à niveau du Code de la route s’impose.

Le Code de la route évolue constamment et il faut pouvoir s’adapter aux dernières règlementations en matière de conduite automobile. Pour les séniors, ces nouvelles modifications s’avèrent encore plus compliquées. À l’exemple du nombre de panneaux qui a augmenté ; dans les années 1940, on comptait environ 60 panneaux, alors qu’aujourd’hui, le nombre est de 10 fois plus. Après toutes ces années écoulées, il est compréhensible que cette partie de la population n’arrive pas à respecter certaines règles qui régissent une bonne conduite automobile.

Par ailleurs, les carrefours sont les zones les plus à risque pour les conducteurs de plus de 65 ans. En France, il y a au moins 30 000 carrefours à sens giratoire. Sous forme d’un anneau, ce carrefour comprend plusieurs voies de circulation. En effet, il est obligatoire de donner la priorité aux véhicules qui circulent déjà dans l’anneau du carrefour à sens giratoire. Cependant, de nombreux séniors ne connaissent pas les règlementations à respecter à l’approche de ce type de carrefour.

 

Les séniors plus vigilants, mais vulnérables

Les conducteurs séniors ne causent pas plus d’accidents que ceux des autres tranches d’âge. Ils respectent mieux le Code de la route, notamment les limitations de vitesse. Néanmoins, les conséquences des accidents (impliquant un sénior) sont plus graves ; leur vulnérabilité aux chocs et aux blessures explique le taux élevé de décès sur les routes.

Pour être un bon conducteur, avoir une bonne vision est primordial. Toutefois, la presbytie conduit à une déficience visuelle au fil des années. Ce trouble entraîne une difficulté à lire, en l’occurrence, les panneaux de signalisation. Le permis de conduire peut en ce sens imposer la conduite de jour uniquement ou exiger de porter des lunettes correctrices de la vision. Si vous ne respectez pas cette règle, vous encourez le risque d’un retrait de 3 points et 135 € d’amende forfaitaire.

Comme la vue, l’ouïe diminue progressivement avec l’âge et bon nombre de personnes ne portent pas une aide ou assistance auditive. Pourtant, l’ouïe est à juste titre essentielle pour pouvoir entendre le bruit d’un klaxon, l’approche d’un véhicule d’urgence… Les séniors sont donc avisés d’effectuer un check-up de l’audition régulièrement chez un spécialiste.

Autre facteur pouvant nuire à la faculté de conduire : le traitement avec des médicaments. Certains médicaments peuvent en effet avoir des répercussions, notamment des risques de somnolence au volant. C’est pourquoi, il est conseillé de solliciter les conseils du pharmacien pour éviter tous désagréments.

Heureusement, il existe des dispositifs mis en place à destination des personnes âgées pour pouvoir réviser le Code de la route. Le programme mis en place par le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Pontarlier, en partenariat avec l’Association Agir Solidarité Franche-Comté, a déjà fait ses preuves avec déjà 4000 adeptes dans la région.grandsparents-remise-niveau-code-route

Laisser un commentaire