Permis de conduire : baisse de 30 % sur les délais d’attente

Permis de conduire : baisse de 30 % sur les délais d’attente

Le bilan chiffré du ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux indique un recul de 30 % en moyenne sur les délais d’attente pour les permis de conduire, une bonne nouvelle pour les candidats.

Depuis le 31 janvier 2016, le délai d’attente entre la première et la deuxième présentation a été réduit en une moyenne de 27 jours (de 90 en 2014 à 63 jours en 2016). C’est ce qu’a révélé le rapport de la réforme du permis de conduire réalisé par le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux. Depuis le début de l’année 2016, une réduction plus modérée a été enregistrée : 7 jours (passant de 70 à 63 jours d’attente entre les 2 présentations à l’examen pratique).

Pratiquement tous les départements de France bénéficieront de cette nouvelle disposition, même ceux qui présentaient un délai important, notamment l’Indre et la Corse du Sud.

En effet, la baisse n’est pas similaire partout. En Corrèze, l’attente n’a baissé que de 3 jours (47 fin 2016 comparé à 50 en 2014). La Seine-Saint-Denis, elle, affiche un délai d’attente de 80 jours fin 2016 contre 161 en 2014, soit un délai d’attente divisé par 2.

Concernant les départements de l’Île-de-France, les délais d’attente sont les suivants :

  • -38,4 % à Paris (85 jours contre 135 en 2014)
  • -45 % en Seine-et-Marne (77 contre 134 jours)
  • -38,5 % dans les Yvelines (70 contre 114)
  • -41,7 % dans l’Essonne (67 contre 115)
  • -30,9 % dans les Hauts-de-Seine (98 contre 142)
  • -42 % dans le Val-de-Marne (87 contre 151)
  • -42 % dans le Val-d’Oise (78 contre 135)

En somme, le délai d’attente noté dans les Hauts-de-Seine passe de 120 jours (en 2013) à 98 jours (fin 2016).

En Haute-Garonne, le temps d’attente est passé de 98 à 68 jours de 2014 à 2016.

L’Etat estime que ce résultat est perçu grâce aux nombreuses réformes apportées depuis juin 2014. Rappelons que ces mesures avaient pour but de concentrer les missions des inspecteurs sur le passage de l’épreuve pratique du permis auto. En effet, ce sont des organismes privés mandatés par le gouvernement qui prennent en charge la surveillance de l’examen du Code de la route depuis le 1er juin 2016. L’objectif établi devait permettre d’avoir 142 000 places de plus à l’examen annuellement.

A juste titre, il est important de noter aussi la collaboration des agents publics (les postiers désignés examinateurs).

En outre, la durée de l’épreuve est passée, depuis l’été 2015, à 32 minutes (contre 35) suite à la suppression des étapes jugées inutiles. Concrètement, cette mesure devait permettre le passage de 13 examens par jour plutôt que 12, soit 117 500 places d’examen B en plus.

L’objectif fixé par l’Etat en 2017 est une durée d’attente de 45 jours, un délai recommandé par la directive européenne sur le permis de conduire.

 

Laisser un commentaire