Permis de conduire : ne commettez pas ces erreurs éliminatoires

Permis de conduire : ne commettez pas ces erreurs éliminatoires

Il est important de connaître les erreurs qui peuvent être éliminatoires et qu’il faut donc ne pas commettre le jour de l’examen du permis de conduire.

Lors de l’épreuve pratique, un inspecteur teste les connaissances, les aptitudes et le comportement des candidats. Cela lui permet de vérifier qu’il est prêt pour rouler en toute sécurité. Une note de 0, 1, 2 ou 3 lui sera attribué sur chaque épreuve et il faut un minimum de 20 points (sur 30 points), sans commettre de fautes éliminatoires. Toute erreur éliminatoire, volant touché ou pédales utilisées par l’inspecteur, sera sanctionné par un ajournement de l’épreuve.

Erreurs admises, erreurs tolérées et erreurs éliminatoires au permis de conduire

En effet, il existe trois types d’erreurs :

  • Les erreurs admises sont celles qui, malgré être commises, sont toujours conformes aux règles de circulation.
  • Les fautes tolérées sont considérées comme pouvant être des fautes graves, mais qui ne vont pas nuire à la sécurité des autres usagers. Si plusieurs fautes tolérées sont commises, cela peut conduire à l’échec de l’examen.
  • Les erreurs éliminatoires sont des fautes qui peuvent directement mettre en danger la sécurité des usagers.

Les différentes fautes éliminatoires à éviter

Démarrage du véhicule

  • Absence totale de prise de connaissance de l’environnement qui peut occasionner une mise en danger ou une gêne pour les autres usagers
  • Calages à répétition
  • Démarrage en côte mal négocié – un recul trop important

Arrêt du véhicule

  • Freinage pas suffisamment marqué ou trop long. Cela laisse un espace insuffisant avec le véhicule qui vous précède.
  • Arrêt provoquant une gêne pour les usagers se trouvant sur une voie autre que la vôtre.

Manœuvres

  • Choc violent avec le trottoir ou une escalade brutale de ce dernier.
  • Risque de collision.

Intersection

  • Arrêt non justifié, causant une gêne et/ou un danger pour les autres usagers de la route.
  • Engagement sur la voie qui oblige un autre usager à manœuvrer.
  • Abus et/ou refus de laisser un usager passer lors d’une priorité à droite.
  • Non-respect d’un signal (feux, stop, barrières…) indiquant l’arrêt.
  • Manque d’anticipation (vitesse, environnement) à l’arrivée sur une intersection dite dangereuse. Exemple : vous ne ralentissez pas à l’approche d’une intersection dangereuse

Croisement

  • Refus de priorité.
  • Prendre une mauvaise trajectoire à cause d’un manque de contrôle de son véhicule.
  • Risquer une collision et/ou mettre en péril d’autres usagers.

Dépassement

  • Espace insuffisant entre vous et l’autre véhicule lorsque vous commencez votre dépassement.
  • Dépassement alors que l’on est soi-même dépassé
  • Franchissement d’une ligne continue.
  • Dépasser un véhicule par la gauche qui a enclenché son clignotant pour tourner à gauche.

Changement de direction

  • Utilisation d’une voie réservée aux usagers circulant dans le sens inverse.
  • Refus de priorité et/ou de céder le passage.
  • Changement de voie sans prendre connaissance de l’environnement extérieur.

Ligne droite

  • Franchir une ligne blanche continue.
  • Perte de contrôle du véhicule ou déviation causant un impact avec le trottoir.
  • Franchissement prolongé d’une ligne discontinue.

Virage

  • Impact avec le trottoir.
  • Franchir une ligne blanche continue.
  • Sortie de virage dangereuse (avec une vitesse trop élevée, par exemple) ou virage négocié trop rapidement.

N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe pour vous préparer au mieux à l’examen du permis de conduire.

Laisser un commentaire